HomeBelgische Aktenstücke, 1905-1914Pagina 163

JPEG (Deze pagina), 1.10 MB

TIFF (Deze pagina), 11.03 MB

PDF (Volledig document), 272.37 MB

fïër - · ~X--«~~-· - «s«~cwe­gWri dann, _,_T__l, g Qëïäïïïà
i Seite 5 des Berichts vom 24.FApril 1914. N
I ` {
E de conseiller des écrivains français eêee une insistance A
.{ intempestive? N'est­ce pas aussi un reste du vieil esprit ä
ä presbvtérien qui survit dans les classes inférieures de la H
ä société anglaise,composées surtout de non­conformistes?
G A Get esprit a été de tout temps hostile aux idées et à la ‘
gl civilisation françaises. L‘antipathie des radicaux anglais ä
ïj pour la République voisine est sans doute un effet de ces à
e E diverses causes et un produit de ces différents éléments. ä
g Pour nous,la question la plus interessante qui se ë
i pose à l'cccasion de la visite des Souverains de la Grande Q
i Bretagne est celle de savoir si le Gouvernement britannique ä
E q serait aujourd'hui aussi enclin qu'il y a trois ans à se à
ä ä ranger du cêté de la France,dans le cas d'un conflit de ä
hw cette dernïère avec l'Allemagne. Nous avons eu la preuve ë
gl qu'une cooperation de l'armée anglaise et l'envoi d'un g
l corps expéditionnaire sur le continent avaient étéenvisagés F
G per les autorités militaires des deux pays. En serait­il è
encore de même aujourd'hui et aurions nous toujours à re- ë
( douter l'entrée en Belgique de soldats anglais pour nous J
g. aider à défendre notre neutralité,en commençant par la g
‘ compromettre? Si la question n'est examinée que du point de i
' vue allemand, le seul ou je puisse me placer; une réponse
negative n'est pas douteuse. Il semble a ‘un observateur q
p Vivant à Berlin que les liens de l'Entente Cordiale se
q sont quelque peu détendus. que la pointe de cette arme dé-
; fensive n'est plus tournee exclusivement contre l'Allemagne) E j
“ comme elle le fut du temps du Roi Edouard, et que la Triple
pp; Entente est devenue plutêt un concert qu'une Union de Puis­
T sances,agissant ensemble dans certaines questions détermi­
B nées pour la poursuite d'intérêts communs. Mais cette
façon de voir peut être fausse ou influencée par la lecture

’ä‘­tu_ is ···-~ "